27/01/2010

Laïcité et la Burqua .(suite 2) 

 

Laïcité et la Burqua .(suite 2) 

 

dyn007_original_398_290_pjpeg_32031_2483057cc02ddc86f7108fa71a5b9caa

Limpérialisme Laïque de la pensée unique ,

fPENSSEUNIQUE

vis à vis de certains ,et son laxisme vis à vis d'autres !
Remets en cause la liberté d'expression,et

non seulement elle mine la démocratie mais même elle menace la paix .  

 

Ayez le courage de dire NON !

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines

ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

1948 -2008

60e anniversaire de la Déclaration des droits de l'homme.

Pourquoi certaines femmes portent le voile intégral;

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/25/01016-20100125ARTFIG00522-pourquoi-certaines-femmes-portent-le-voile-integrale-.php

Cécilia Gabizon
26/01/2010 | Mise à jour : 12:02 |

Les spécialistes l'affirment : le Coran ne préconise pas de dissimuler le visage des femmes. Celles qui adoptent la burqa espèrent par ce geste se hisser au niveau d'une «élite» religieuse radicale.

Quelques milliers de femmes vivent entièrement dissimulées sous de longs voiles sombres. Un enfermement souvent volontaire qui n'en finit pas de dérouter. La mission

a tenté de comprendre comment ce niqab, imposé en Orient, avait conquis des têtes supposées libres chez nous. Après des mois d'auditions, les députés ont acquis la conviction que «cette pratique antéislamique ne présente pas le caractère d'une prescription religieuse, mais participe de l'affirmation radicale de personnalités en quête d'identité, poussées par des mouvements fondamentalistes».

Tous les représentants du culte musulman et spécialistes de l'islam auditionnés ont rappelé qu'aucun verset du Coran ne demandait aux femmes de dissimuler leur visage. Juste de «ne montrer que le dehors de leur parure, de rabattre leurs voiles sur leur gorge». Sans racine coranique, le niqab «est une véritable pathologie religieuse», a même jugé le philosophe Abdenour Bidar. Et pourtant, c'est bien au nom de l'islam que ces femmes disent la porter. Car il existe une voix minoritaire qui l'impose, celle du mouvement salafiste qui entend retrouver la splendeur de l'islam par un retour aux sources, à la vie du prophète. Ultrarigoriste, apolitique, mais sectaire, ce courant s'est développé en France ces quinze dernières années. Après les longues barbes, les niqab sont apparus dans les banlieues des grandes agglomérations.

Surenchère religieuse

Des femmes à la recherche d'absolu ont été séduites par cette surenchère religieuse. Si chacune raconte une histoire singulière, toutes «témoignent de conditions de vie dégradées dans certains de nos quartiers», estiment les députés. Du besoin d'une épine dorsale dans une existence marquée par des ruptures. Elles affirment une «recherche de pureté dans la pratique d'un culte plus austère». En écoutant «sur Internet des imams prêcher (…), les jeunes femmes qui s'islamisent en viennent à désirer ou à s'imposer de porter le niqab (…) comme le signe d'une appartenance à une élite, à une avant-garde religieuse appelée à guider la communauté musulmane égarée», selon Samir Amghar, chercheur à l'École des hautes études en sciences sociales. Ces femmes expriment aussi leur dégoût de la société environnante. «L'environnement occidental est considéré comme littéralement impie et appelle une réaction d'autoprotection et d'autodéfense, dont le voile est un moyen. Elles craignent la contagion et se barricadent comme pour échapper à un virus», a analysé Abdenour Bidar.

Au-delà des craintes fantasmées, cette tenue marque une réaction à des pressions sexistes réelles. «Les relations entre les deux sexes au sein de quartiers abritant des populations qui, par ailleurs, connaissent la précarité et en voie parfois de ghettoïsation, se sont gravement dégradées», assure la mission. L'affichage religieux permet d'échapper aux tensions, d'acquérir un statut. «En portant le niqab, d'adolescentes elles deviennent des adultes respectées notamment dans les quartiers populaires», note encore la mission. Le voile intégral serait alors une manifestation extrême de la régression de la condition des femmes dans certains quartiers.

Former des imams

Dans ce contexte, les salafistes ont un «pouvoir d'attraction sur des populations pauvres, toutes prêtes à recevoir des prescriptions pour guider leur comportement». D'ailleurs, «dans les quartiers populaires, lorsqu'on décide de se convertir à l'islam ou de se réislamiser, on le fait bien souvent au contact du salafisme, car c'est la seule offre religieuse qui y reste et qui apparaît comme la plus légitime et la plus authentique, a détaillé Samir Amghar. L'influence croissante de cette doctrine favorise un retour à la superstition et impose des normes à l'ensemble des femmes d'un quartier».

Or, assure le rapport, il suffirait d'un imam salafiste pour radicaliser une pratique localement.

La mission souligne, une fois encore, l'importance de la formation des imams.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/25/01016-20100125ARTFIG00522-pourquoi-certaines-femmes-portent-le-voile-integrale-.php

 

Mon Message au figaro,

pour la publication ?

J'attendrai un peu !

Pourquoi tant de sévérité envers les Catholiques,et un laxisme incroyable envers d'autres.

La Laïcité Française a été choquée ,tout d'un coup ?,que les Petits Chanteurs à la Croix de Bois ,donnent bien des concerts avec une croix de bois ?

Si la laïcité trouve normal la Burqua ,en tant que Catholique ,je réclame le droit de porter une cagoule,afin de me protéger des regards de convoitises des femmes .

Matthieu 5:28 Eh bien, moi je vous déclare: Si quelqu’un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis, dan son cœur, un adultère avec elle.

Ce qui est valable pour les hommes ,est valable pour les femmes .

Donc ,j'ai le droit absolu d'être protégé des femmes convoiteuses,et de porter une cagoule .

 

Matthieu 26:41 Veillez et priez, pour que vous ne cédiez pas à la tentation. Certes, l’esprit est plein de bonne volonté, mais la nature humaine est faible et le corps a ses défaillances.

Dieu étant particulièrement muet ,il est possible de lui faire dire n'importe quoi ,et d'adapter les textes «sacrés » à la convenance ,qui vous convient .

25/01/2010

Laïcité et la Burqua .suite

dyn010_9

23-01-2010
Laïcité et la Burqua .

L’impérialisme Laïque de la pensée unique ,vis à vis de certains ,et son laxisme vis à vis d'autres !

 dyn007_original_320_247_pjpeg_32031_19a7e70564802f1626bd16cd332eaeac


Remets en cause la liberté d'expression,et

non seulement elle mine la démocratie mais même elle menace la paix .

Ayez le courage de dire NON !

 

Article 5

 

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines

ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 

1948 -2008

 

60e anniversaire de la Déclaration des droits de l'homme.

Derrière le voile de la discorde
  .
Par Julie Joly, Boris Thiolay, publié le 21/01/2010 à 12:15 - mis à jour le 21/01/2010 à 13:11

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/derriere-le-voile-de-la-discorde_843492.html?p=2  

"Lorsque la religion provoque de l'auto-exclusion et l'exclusion des autres, on peut parler de secte", martèle la sociologue Dounia Bouzar, coauteure du très documenté

 La République ou la burqa,

 paru en janvier (Albin Michel).

 La stratégie des défenseurs du niqab ne fait pour elle aucun doute:

 "Ce drap noir a au moins le mérite d'être sans ambiguïté sur sa fonction: celle d'être une coupure, une frontière infranchissable."

Une fois mis à distance, le monde extérieur n'a plus prise.

 Des jeunes se mettent à sermonner leur père, refusent d'embrasser leur mère et de parler aux "égarés".

Une radicalité qui joue de la modernité high-tech. A Marseille, un salaf croisé devant la mosquée se vante de sa dernière application iPhone: une boussole indiquant la direction de La Mecque.

 Au moindre doute sur un point de dogme, on peut aussi consulter par téléphone un théologien saoudien.

 Sur Internet, des dizaines de forums spécialisés distillent offres d'emploi pour "soeurs pudiques" et annonces matrimoniales.

 Et, sur Facebook, les groupes salafistes affichent plusieurs milliers de membres.

29 imams radicauxexpulsés depuis 2001

Ce vendredi de janvier, un vent glacial balaie les allées du marché de Saint-Denis.

"Il y a dix ans, je sursautais devant le moindre voile, raconte Monique, arrivée dans la ville il y a vingt-cinq ans.7

 Maintenant, je ne les remarque plus." Depuis l'année dernière pourtant, l'ancien coiffeur mixte de l'avenue Carnot n'accepte plus les hommes. Sur sa vitrine, on lit en toutes lettres: "Femmes voilées, salle à l'étage".

 "Ce sont de très bonnes clientes, très coquettes", affirme la gérante

. Plus loin, un concurrent accueille les hommes dans l'avant-salle.

Séparées par une vitre, les clientes sont coiffées par des femmes voilées. Et dans les entreprises aussi, la fièvre monte. Récemment, le guichetier d'une banque s'est plaint de voir ses collègues féminines porter des jupes trop courtes.

Ailleurs, une cadre d'origine maghrébine raconte que des collègues musulmans lui suggèrent de porter le voile au bureau.
Djemila Benhabib fustige le "prosélytisme".

e. campeau

Djemila Benhabib fustige le "prosélytisme".

"Minées par le chômage et les discriminations, les communautés se sont repliées sur elles-mêmes, observe l'écrivaine d'origine algérienne Djemila Benhabib, réfugiée en France en 1994 et auteure de Ma Vie à contre-Coran (vlb éditeur).

 Personne n'a mesuré le prosélytisme à l'oeuvre.7

" Sihem Habchi, la présidente de Ni putes ni soumises, cite, elle, l'exemple de sa meilleure amie, qui s'est convertie pour épouser un imam radical.

 "Elle voulait être respectée. En quelques années, je l'ai vue passer du foulard au niqab."

Avec la montée de l'intégrisme musulman dans le monde, le voile est devenu un emblème politique dont la charge provocatrice est proportionnelle à sa longueur.
 Il s'inscrit, comme le souligne la sociologue des religions Leïla Babès,

"au coeur du dispositif islamiste qui met la femme sous tutelle".

Le journaliste algérien Mohamed Sifaoui

(Pourquoi l'islamisme séduit-il? Armand Colin)

 confirme:

 "Nous sommes engagés malgré nous dans un combat idéologique."

 De fait, les prêcheurs les plus virulents sont désormais sous surveillance. Depuis 2001, 129 islamistes radicaux, dont 29 imams, la plupart salafistes, se sont fait expulser.
 
Le 10 janvier, l'Egyptien Ali Ibrahim el-Soudany, actif dans plusieurs mosquées parisiennes et en Seine-Saint-Denis, a été renvoyé dans son pays.

 Cette fois, ce sont des fidèles qui ont dénoncé ce prédicateur haineux appelant au djihad. Preuve que les musulmans de France se sentent les premiers menacés par ces dérives sectaires.

   

La Laïcité et la Burqua

L’impérialisme Laïque de la pensée unique ,

vis à vis de certains ,et son laxisme vis à vis d'autres !2034619559_small_1.pngPENSEEUNIQUE


Remets en cause la liberté d'expression,et

non seulement elle mine la démocratie

mais même elle menace la paix .

Pensee_Unique

Ayez le courage de dire NON !

 

Article 5

 

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines

ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 

1948 -2008

 

60e anniversaire de la Déclaration des droits de l'homme.

 

Derrière le voile de la discorde
Par Julie Joly, Boris Thiolay,
publié le 21/01/2010 à 12:15
- mis à jour le 21/01/2010 à 13:11
 
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/derriere-le-voile-de-la-discorde_843492.html
 
REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Près de 1900 femmes
 porteraient le voile intégral en France.
La moitié d'entre elles se réclament
du salafisme.
Pour les photos  ; voir sur
 
http://www.lexpress.fr/actualite/
societe/
derriere-le-voile-de-la-discorde_843492.html
 
Qui sont donc les défenseurs
du niqab?
Alors que la commission parlementaire
va rendre ses conclusions,
 enquête sur ces salafistes,
dont l'influence s'étend en France.
 Une mouvance ultrarigoriste
et minoritaire,
de plus en plus surveillée.
A l'issue de la prière du Moghrib,
 au coucher du soleil,
 une soixantaine d'hommes
se dispersent devant la mosquée
es-Sunna, boulevard National,
 à Marseille.
 Barbus,
calotte ou bonnet vissé sur la tête,
ils portent sous leur doudoune
sportswear
le qamis,
 une tunique
tombant au-dessus du mollet.
Sur le trottoir d'en face,
deux ombres entrent
dans un fast-food halal.
Deux femmes,
entièrement dissimulées
sous un ample voile sombre.
 L'une, gantée de cuir,
a rajouté une voilette
 pour masquer son visage.
Ces fidèles, au look caractéristique,
 sont des salafistes.
Un mot souvent entendu,
ces derniers temps,
en arrière-plan
 du débat autour du niqab.
 Selon les Renseignements généraux,
la moitié des femmes adeptes
 du voile intégral
se réclament de
ce courant ultra-rigoriste de l'islam
 importé d'Arabie saoudite.
 
En plus Lire:
 l'interview de Samir Amghar,
 sociologue spécialiste du salafisme,
 sur les origines
de ce courant radical de l'islam.
Vêtu comme un cheikh de Riyad,
encadré de deux traducteurs,
 Abdelhadi Doudi,
l'imam de la mosquée marseillaise
"National",
 
 n'accepte de parler qu'en arabe.
 
 Cet Algérien,
 qui fut proche d'Ali Belhadj,
ancien idéologue
du Front islamique du salut (FIS),
 et de Mustapha Bouyali,
fondateur
de la première organisation islamiste
 armée dans le pays,
 est l'un des importateurs
du salafisme en France.
 Il a connu la prison
avant de trouver refuge à Marseille,
dans les années 1980.
 
"Le vrai musulman ne peut pas
 s'écarter des commandements
 de Dieu, explique-t-il.
Si une loi interdit le voile intégral,
 nous dirons à nos femmes
de l'enlever...
 
Malheureusement,
 beaucoup ne voudront plus sortir
 de chez elles."
 
1900 femmes portent le niqab
en FranceUne loi?
 
 La question
affole la scène politique.
Le 26 janvier,
le député André Gérin
rend les conclusions de
sa mission parlementaire,
après six mois d'auditions
 au pas de charge.
Mais que masque réellement
ce voile
 de la discorde?
 Combien sont-ils en France
à promouvoir le niqab,
 maudissant la mixité
et appelant les jeunes
à ne pas voter parce
que c'est un "péché"?
Environ 12 000,
selon les derniers chiffres
du ministère de l'Intérieur.
 Sur les 1900 lieux
de culte musulman
 recensés dans l'Hexagone,
une cinquantaine
serait sous leur coupe,
dans Paris et sa banlieue,
 à Lyon,
 Roubaix,
Grenoble, Pau ou Brest.
Au total, 90 imams officieraient
dans ces mosquées parfaitement
 identifiées par les autorités
et les fidèles qui les fréquentent.
 Rapportés aux 5 millions
de musulmans "potentiels" vivant
 dans le pays dont
10% pratiquent régulièrement
ces chiffres restent dérisoires.
Mais cette mouvance ne comptait
qu'un peu plus
de 5000 adeptes en 2004,
et ils n'étaient
que quelques centaines dix ans
auparavant.
Les femmes devront
"baisser le regard",
"éviter toute promiscuité
avec les hommes,
 comme cela se produit
dans les salles de cinéma,
les universités
ou les transports en commun"
Surtout,
 près de 1900 femmes portent
 aujourd'hui le niqab.
 Elles sont jeunes
 (les trois quarts ont moins de 40 ans)
, majoritairement françaises
et une sur quatre est convertie.
Hormis la Corse,
 toutes les régions sont concernées.
 Celles
qui ne se reconnaissent pas
dans le salafisme fréquentent,
 pour une partie, le tabligh,
 un mouvement concurrent
né en Inde dans les années 1920.
Les autres ont adopté le niqab
de leur plein gré, se persuadant
 
qu'il est le seul "légitime"
lorsque l'on veut vraiment plaire
 à Allah.
 
Insensiblement,
les thèses intégristes
gagnent du terrain.
 
Rue Jean-Pierre-Timbaud à Paris,
 au coeur du XIe arrondissement.
Là même où,
 le 12 janvier,
la comédienne féministe algérienne
 Rayhana a été agressée et traitée
 de "mécréante" par deux inconnus.
A l'heure des cinq prières,
 les commerces communautaires
baissent le rideau
et accrochent une pancarte:
"Retour dans 10 minutes".
 
Une dizaine de librairies islamiques
proposent des voiles
de toutes les longueurs
et une foultitude d'ouvrages,
en français et en arabe:
traités de droit musulman,
 livres pour enfants niant
 la théorie de l'évolution,
 fascicules expliquant

comment échapper aux démons
ou reconnaître
un "mauvais musulman".
Le salafisme compterait actuellement
 12 000 adeptes en France.
En bonne place figurent les manuels
du parfait salafiste:
 
 Le Licite et l'Illicite en Islam,
 
 du prédicateur égyptien
 Youssef al-Qaradawi,
 et La Voie du musulman,
 du théologien algérien
Abou Bakr al-Djazaïri.
Le béotien y apprend
comment se comporter
en toute occasion.
Pour dormir,
 "se coucher d'abord
sur le côté droit et reposer la tête
 sur la paume de la main droite".
 
 Pendant les repas,
 
 "manger à l'aide de trois doigts
de la main droite,
 réduire la bouchée
et bien mastiquer".
 
 Les femmes devront
 
"baisser le regard",
 
"éviter toute promiscuité
avec les hommes,
 comme cela se produit
dans les salles de cinéma,
 les universités ou
les transports en commun".
 
 Quant aux mécréants,
 il convient de "ne pas s'allier
ni sympathiser avec eux"."
 
Je me suis retrouvé au Caire
comme hypnotisé"
 
Cette vision du monde moyenâgeuse
, hantée par l'idée du bien et du mal
, séduit des jeunes
en perte de repères,
souvent entraînés par un proche.
Yvan est né à Montreuil
(Seine-Saint-Denis),
il y a vingt-six ans. En 2004,
il se convertit dans le sillage
de sa soeur .
"J'étais un garçon réservé",
raconte
celui qui ne recherchait
alors qu'une "voie spirituelle".
Mais l'aînée lui dicte ses lectures.
A la mosquée,
 un petit groupe de fidèles en qamis,
plus nombreux chaque mois,
lui prodigue des "conseils".
 
Leur autorité l'impressionne.
 
 Exilée en Egypte,
 sa soeur lui promet un travail,
 une vie meilleure
et le confie
à des "frères bienveillants".
 "Je me suis retrouvé au Caire
comme hypnotisé,
 à la mosquée cinq fois par jour,
 barbu et en costume traditionnel",
 raconte-t-il d'une voix sourde.
 Il ne sera sauvé
que par l'expiration de son visa,
 en octobre dernier.
À suivre.......

15/01/2010

Une comédienne algérienne prise pour cible en plein Paris .


Dans les réunions inter Religieuses,les Musulmans déclarent : je cite :

L'Islam est la seule Religion de Paix,d'Amour,de Tolérance,de respect de la personne et des autres Religions ?J'aimerais tant les croire ?????

Mais .....mais .......mais.........Y a t'il un Musulman pour donner des explications .

Une comédienne algérienne prise pour cible en plein Paris .5de431d4-0158-11df-8cd2-2683d580a52f


Christophe Cornevin et Cécilia Gabizon


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/15/01016-20100115ARTFIG00003-une-comedienne-algerienne-prise-pour-cible-en-plein-paris-.php

Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie.


Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie.


Dénonçant au théâtre le machisme au Maghreb, Rayhana a été aspergée de White Spirit.

 

Perpétrée en plein Paris, visant une dramaturge algérienne qui défend la condition féminine à deux pas d'une mosquée radicale, l'agression est hautement symbolique.

Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie, se rend ce mardi soir à la Maison des métallos dans le XIe arrondissement.

 Elle joue dans sa pièce, À mon âge, je me cache pour fumer. L'œuvre, courageuse et crue, met en scène plusieurs femmes évoquant au hammam leur vie, leurs espérances, le machisme qu'elles subissent.

 La pièce, renvoyant dos à dos militaires et intégristes dans une Algérie corsetée, se joue quatre soirs par semaine en face de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, réputée intégriste.

Alors qu'elle s'apprête à rejoindre la salle de spectacle, Rayhana est abordée par deux inconnus qui l'insultent en arabe avant de brandir une bouteille, de l'asperger de White Spirit et de lui jeter un mégot incandescent au visage pour tenter en vain de l'enflammer.

In extremis, l'artiste se réfugie à la Maison des métallos. Puis se rend, accompagnée d'amis, dans un commissariat de quartier afin d'y déposer une plainte.

 «Le soir même, sans avoir le temps de se doucher, elle a tenu à jouer le spectacle comme si de rien n'était», précise-t-on à la Mairie de Paris où Bertrand Delanoë s'est déclaré «indigné par ce terrible événement qui semble trouver son origine dans le sujet même de ce spectacle…».

 Fadela Amara s'est dite «révoltée par ­cette agression intolérable», tandis que la société des auteurs compositeurs s'inquiète du fait «que la liberté d'expression soit menacé en France en 2010».

Disant s'indigner de cette agression visant une femme «qui s'est toujours engagée en faveur de la promotion des droits des femmes», la secrétaire d'État à la Famille Nadine Morano a annoncé jeudi qu'elle la recevrait aujourd'hui.

 Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a exprimé «tout son soutien et sa sympathie» à la dramaturge ainsi que son «admiration» pour son courage.

 L'association féministe Ni Putes ni Soumises a, quant à elle, appelé à un rassemblement samedi devant la Maison des métallos.

Devant la gravité des faits et leur dimension politico-religieuse, l'enquête a été confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle. Sous le choc, Rayhana n'aurait pas été en mesure de décrire ses agresseurs.

 L'affaire est prise d'autant plus au sérieux que l'artiste avait fait l'objet d'une première prise à parti le 5 janvier, à la sortie de son domicile dans le quartier de Belleville.

 «Deux hommes m'ont traité de putain et de mécréante», a expliqué Rayhana dans une conférence de presse jeudi.

 Aucun coup n'avait été porté et une première plainte avait été déposée.

 «C'est un avertissement», lui avait glissé un agresseur. L'agression intervient dans un quartier considéré comme une enclave islamiste par les policiers. Fouad Ali Saleh y recruta les deux Marocains qui l'aidèrent à organiser des attentats à Paris, dont celui de la rue de Rennes en 1986. Officiellement, l'islam prêché dans cette mosquée est rigoureux et apolitique.

 Mais le mouvement Tabligh pratique un prosélytisme actif et professe un piétisme radical pouvant parfois induire la rupture avec la société occidentale.

Dans le quartier, leur souffle religieux s'inscrit dans le paysage. Les commerces communautaires ont peu à peu remplacé les échoppes traditionnelles. «C'est une des seules rues de Paris où se commercialise la burqa», fait remarquer Philippe Mourrat, le directeur de la Maison des métallos. «Cela crée un climat.

 Nous évitons les provocations.

 Pour autant, nous n'allons pas nous censurer.» Depuis l'agression, Rayhana fait l'objet d'une protection policière, et quatre agents en tenue de la mairie de Paris sécurisent la salle de spectacle.

 

Ma réponse au Figaro :

 

Mes Félicitations respectueuses,pour votre courage ,face à de nombreux occidentaux ,qui ont l'immense courage de se taire en silence ?

Ils oublient ,que nous aussi ,nous avons eu les mêmes genres de gouvernements ou de mouvements liberticides?

Si aujourd'hui ,nous sommes plus ou moins en démocratie ,c'est grâce à la trempe de gens de votre genre .

 

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal ,mais par ceux ,qui voient faire le mal ,et laisse faire le mal !

Le monde sera détruit par ceux qui voient faire le mal ,et applaudissent ceux qui font le mal ?

Adapté d'une pensée d'Albert Einstein? »

Rassurez vous

Madame Anastasie .....

  • 519039-634202-anastasie.1224660929
    est formelle :

     

     

       

       

      .La Religion ...........................?

      C'est une Religion ,de paix, d 'amour ,de tolérance ,de fraternité et de  respect de la personne ….................

      Vos commentaires sur ce message ?

       

      vos avis ,vos réactions :
      adresse Émail :

      islamquestion77@yahoo.fr

       

      Toutes les réactions sont publiées ,à l'exception des mails vulgaires,injurieux ou anonymes .
      Merci de visiter :

      http://islamquestion.skynetblogs.be/

       

      NON ! à l' intimidation

      soleil.T.MONDE 

      La lutte continue !

      Mariannepensee_unique

    • OUI! à la liberté d'è.........(censuré !)

       

    • 09/01/2010

      débat autour du mot «Allah» dégénère en Malaisie .

      Une Religion contradictoire !

      Dans les réunions inter Religieuses,les Musulmans déclarent : je cite : 

      L'Islam est la seule Religion de Paix,d'Amour,de Tolérance,de respect de la personne et des autres Religions ?

      Un seul Dieu,un seul Livre,les mêmes Prophètes et trois Religions ?

      Si nous avons tous le même Dieu ,nous devons tous l'appeler de son seul nom : Dieu !

      Allah ! Le nom de Dieu en Arabe ,tant pour les Musulmans,que les Chrétiens Arabes ?

       

      « Al-Kafirun

      -Sourate 109.6.

      À vous votre religion, et à moi la mienne !»

       

      Avec de tels évènements ,et la lecture journalière des actualités?

       

      Il y a de quoi ,d'être septique ?

      Que dirait les Musulmans d'Europe ,si les Européens leur interdiraient d'employer le mot Jésus?

      Parce que c'est notre Jésus ?

       

      À vos commentaires .

      Un débat autour du mot «Allah» dégénère en Malaisie .

      http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/08/01003-20100108ARTFIG00457-un-debat-autour-du-mot-allah-degenere-en-malaisie-.php

      MALAISIE

      Trois églises ont été détruites par des bombes vendredi, dans ce pays où la polémique enfle sur l'emploi du nom d'Allah pour désigner le dieu du christianisme.
       
      Trois églises ont été la cible de bombes incendiaires vendredi en Malaisie, où le débat autour de l'utilisation du mot «Allah» par les non-musulmans fait rage, opposant la population malaise musulmane aux minorités d'origine chinoise et indienne, qui pratiquent notamment le christianisme.

      L'affaire n'est pas récente, et puise ses racines en mai 2008, date à laquelle le haut conseil national de la fatwa avait ordonné que l'appelation «Allah» soit uniquement employée par les musulmans. Il avait en effet estimé qu'un tel usage de ce mot par des catholiques risquait de semer la confusion parmi les musulmans, présents à 60% dans le pays.


      «Allah n'est que pour nous»

      Mais, la semaine dernière, la justice malaisienne a cassé cette décision, en autorisant le journal catholique Herald Weekly - édité à 14.000 exemplaires - a utiliser ce terme dans ses colonnes. Une décision qui a aussitôt provoqué l'ire d'une partie des musulmans du pays.

      Depuis, le gouvernement malaisien a fait appel de cette décision et, en attendant de statuer, la haute cour de Malaisie a suspendu mercredi l'autorisation accordée au Herald Weekly.

      Vendredi, plusieurs manifestations de musulmans radicaux se sont déroulées devant les deux principales mosquées de la capitale, Kuala Lumpur. «Nous ne laisserons pas le mot Allah être inscrit dans vos églises», pouvait-on entendre dans les cortèges. Une cinquantaine d'entre eux ont brandi par ailleurs des pancartes «L'hérésie prend naissance dans la mauvaise utilisation des mots», ou «Allah n'est que pour nous».

      Rassurez vous

      Madame Anastasie .....

    • 519039-634202-anastasie.1224660929
      est formelle :

      •  

        .La Religion ...........................?

        C'est une Religion ,de paix, d 'amour ,de tolérance ,de fraternité et de  respect de la personne ….................

        Vos commentaires sur ce message ?

         

        vos avis ,vos réactions :
        adresse Émail :

        islamquestion77@yahoo.fr

         

        Toutes les réactions sont publiées ,à l'exception des mails vulgaires,injurieux ou anonymes .
        Merci de visiter :

        http://islamquestion.skynetblogs.be/

         

        NON ! à l' intimidation

        soleil.T.MONDE 

        La lutte continue !

        Mariannepensee_unique

      • OUI! à la liberté d'è.........(censuré !)
      •