02/08/2009

IRAN : un procès illégal

Procès des manifestants en Iran: Khatami et Moussavi dénoncent un procès illégal.

http://news.fr.msn.com/monde/article.aspx?cp-documentid=148949525

L'ancien président réformateur iranien Mohammad Khatami (G) au côté du leader de l'opposition Hossein Moussavi, le 31 juillet 2009 à Téhéran

 

L'ex-président réformateur iranien Mohammad Khatami a qualifié dimanche de "mise en scène" le procès de manifestants, au lendemain du repentir d'accusés quant à leur participation à la contestation post-électorale, le chef de l'opposition parlant d'"aveux sous la torture".

Ces déclarations viennent accentuer les dissensions au sein de la République islamique qui, depuis l'élection présidentielle du 12 juin, traverse sa crise interne la plus grave en 30 ans d'existence.

"Ce qui s'est passé est contraire à la Constitution, à la loi et aux droits des citoyens",

 a déclaré M. Khatami, selon son bureau.

Le chef de l'opposition, Mir Hossein Moussavi, a estimé sur son site internet, que les "aveux rappelaient des tortures moyenâgeuses" et a critiqué

 "un procès dont tout est truqué".

Le tribunal révolutionnaire a réagi lançant une mise en garde à ceux qui "troublent l'opinion publique avec des commentaires sur des questions légales,

affirmant par exemple que les aveux des accusés sont illégaux et ne peuvent incriminer."

"Faire des aveux est un des moyens de prouver un crime, aucun expert légal n'a jamais remis cela en question", a affirmé le tribunal dans un communiqué reproduit par l'agence Isna, ajoutant que le procès ouvert samedi se poursuivra jeudi.

Ce tribunal a commencé à juger samedi plus d'une centaine de personnes, dont des personnalités du camp réformateur, pour leur participation au mouvement de contestation de la victoire du président Mahmoud Ahmadinejad lors de la présidentielle.

Poursuivies pour troubles à l'ordre public et atteinte à la sécurité nationale, ils encourent jusqu?à cinq ans de prison.

 S'ils sont reconnus coupables d'être des

"mohareb" (ennemis de Dieu),

 ils risquent la peine de mort.

"Ce genre de mise en scène est avant tout contraire aux intérêts du régime et porte atteinte à la confiance de l'opinion publique", a accusé M. Khatami.

"Le plus important est l'absence de conditions pour un vrai procès public, le fait que les avocats et les personnes jugées n'aient pas été informées de la date du procès et du contenu du dossier",

 a-t-il ajouté, estimant que "les aveux obtenus dans ces conditions n'ont aucune crédibilité".

Plusieurs des personnes poursuivies, dont un membre important du camp réformateur, avaient porté un coup à l'opposition en affirmant samedi à l'audience s'être trompées en prenant part à la contestation.

L'ancien vice-président Mohammad Ali Abtahi a ainsi déclaré qu'il n'aurait pas dû manifester car il n'y avait pas eu de fraude lors de la présidentielle,

 contrairement aux affirmations de l'opposition, notamment des candidats malheureux Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi.

Des députés ont porté plainte devant la justice contre M. Moussavi pour ses "actions extrémistes", selon l'un d'entre eux, cité par l'agence Fars.

Dimanche,

 dix personnes sont venues grossir les rangs de la centaine d'accusés qui comparaissent à huis clos, selon Isna.

 Samedi, un huis clos partiel avait permis à certains journalistes d'assister aux débats.

Le troisième candidat malheureux à la présidentielle et ancien chef du corps d'élite des Gardiens de la révolution,

 Mohsen Rezai, a demandé que les membres des services de sécurité responsables de violences à l'encontre de manifestants soient également jugés.

La femme de M. Abtahi, Fahimeh Moussavinejad,

a déclaré que son mari "n'était pas dans un état normal" lors du procès.

En revanche, le quotidien ultraconservateur Kayhan affirme que le procès a "révélé les preuves de la trahison de Khatami et de Moussavi" demandant qu'on ne se contente pas "de juger et punir les seconds couteaux".

Selon les autorités,

une trentaine de personnes ont été tuées

lors des manifestations post-électorales.

 Quelque 2.000 personnes ont été arrêtées mais, selon les autorités, la plupart ont été libérées. Environ 250 personnes sont toujours en prison.

  • Rassurez vous ,madame Anastasie519039-634202-anastasie.1224660929
    est formelle :

 

.La Religion ...........................?

C'est une Religion ,de paix, d 'amour ,de tolérance ,de fraternité et de  respect de la personne ….................

Vos commentaires sur ce message ?
 
vos avis ,vos réactions :
adresse Émail :
Toutes les réactions sont publiées ,à l'exception des mails vulgaires,injurieux ou anonymes .
Merci de visiter :
 
NON ! à l' intimidation
CERVEAUpubea8
 
 
 
soleil.T.MONDE 
La lutte continue !
Mariannepensee_unique
OUI! à la liberté d'è.........(censuré !)
    • Venez nous rendre visite :
       
    • Les commentaires sont fermés.