25/07/2009

IRAN cible les chercheurs français

 


Le régime iranien cible les chercheurs français

Par Olivier Tesquet, publié le 10/07/2009 16:23 - mis à jour le 22/07/2009 18:43

REUTERS/Morteza Nikoubazl

Arrêtée le 1er juillet, la Française Clotilde Reiss est incarcérée à la prison d'Evin, à Téhéran.__evin-iran-reiss_314tiny_mce_marker

L'arrestation de Clotilde Reiss à Téhéran met en exergue les relations tendues entre les autorités iraniennes et les universitaires français. Ceux-ci deviennent même la cible numéro un du régime des mollahs.
"Douce", humble", "passionnée par l'Iran", mais aussi "fragile". Les termes employés par ses proches pour évoquer la personnalité de Clotilde Reiss ne correspondent pas au sociotype de la Mata-Hari sur laquelle Téhéran aurait mis la main.___iran-clotilde-reiss-etudiante_59tiny_mce_marker
Arrêtée le 1er juillet à l'aéroport de Téhéran, la jeune Française était en fait la cible des autorités depuis plusieurs semaines. "La police l'accusait d'avoir travaillé au noir pour le compte de l'Ifri (Institut français de recherche en Iran)", explique une proche qui préfère garder l'anonymat.
Détenue à la prison d'Evin, "en bonne santé" selon l'ambassadeur de France en Iran qui a pu jeudi 9 juillet s'entretenir avec elle par téléphone, Clotilde est aux yeux de beaucoup le pion d'un jeu diplomatique qui la dépasse.
 

AFP PHOTO / IEP LILLE

Photo non datée de Clotilde Reiss, transmise à l'AFP par l'Institut d'Etudes Politiques de Lille où elle étudie.

Cibles faciles

Derrière ses accusations incohérentes, le régime iranien pourrait bien tenter de négocier par la force avec l'Occident, en échappant à un arsenal de sanctions. "Quand il y a des problèmes entre la France et l'Iran, on n'embête pas les diplomates ou les hommes d'affaires, mais bel et bien les chercheurs", déplore une iranologue qui préfère rester anonyme pour ne pas menacer son travail.
Avec l'Ifri, la France est le seul pays européen à disposer d'un institut de recherche en Iran. Les autres, tels que le Royaume-Uni ou l'Allemagne, doivent se contenter d'un Centre culturel. Fermé au moment de la révolution islamique, il a même été reconnu officiellement par le ministère des Affaires étrangères iranien en 2007.
Pour autant, cette façade n'a pas protégé les chercheurs, rudoyés par un régime paranoïaque qui aime y voir un nid d'espions. Régulièrement, des universitaires français sont ainsi pris pour cible par une bureaucratie zélée. On peut citer le cas de Stéphane Dudoignon, chercheur confirmé au CNRS, assigné à résidence l'année dernière, alors qu'il travaillait sur les sunnites baloutches. Ou celui de Rémy Boucharlat, archéologue expulsé malgré un visa en bonne et dûe forme.

Obscurantisme sourd au critiques

"En Iran, que vous soyiez sociologue, politologue, ethnologue ou géographe, vous allez à l'encontre de la pensée officielle et vous mettez le doigt sur des sujets tabous", précise notre chercheuse, qui s'est rendue à de nombreuses reprises dans le pays.
Aujourd'hui, devenir spécialiste de l'Iran relève non seulement de la vocation, mais requiert aussi une abnégation sans failles. De sources concordantes, l'Ifri aurait été placé sur écoute, et nombreux sont ceux qui pensent qu'une attaque est possible "à tout moment". Dans un obscurantisme sourd aux critiques, le régime tente de dissuader les doctorants et les professeurs les plus téméraires en actionnant le levier répressif.
"Nous avons trop longtemps dansé sur la musique des autorités par le passé", estime l'iranologue "en colère". Existe-t-il des solutions? A ses yeux, le problème est malheureusement insoluble. "Les autorités françaises pourraient fermer le Centre culturel iranien à Paris ou expulser son personnel, préconise-t-elle. Mais les tenants du régime savent qu'ils ont en face d'eux un pays qui n'agit pas selon les mêmes méthodes". C'est la rançon de la démocratie.

Rassurez vous ,madame Anastasie519039-634202-anastasie.1224660929
est formelle :

 

.La Religion ................?C'est une Religion ,de paix, d 'amour ,de fraternité et respect de la personne …........

Vos commentaires sur ce message ?
 
vos avis ,vos réactions :
adresse Émail :
Toutes les réactions sont publiées ,à l'exception des mails vulgaires,injurieux ou anonymes .
Merci de visiter :
NON ! à l' intimidation
CERVEAUpubea8
 
 
 
soleil.T.MONDE 
La lutte continue !
Mariannepensee_unique
OUI! à la liberté d'expression !

Venez nous rendre visite :
 

Les commentaires sont fermés.