11/07/2009

Gaza Crimes Sionistes ??????

Gaza : Crimes Sionistes ??????

Des mauvaises langues et des sources invérifiables, donc  n'étant pas dignes   de foi ?
Prétendent, que des agents Sionistes, parcourent la bande de Gaza, pour inciter les jeunes « à la débauche » ?

Voici les nobles règles, que doivent appliquer les Musulmans, et principalement les Femmes :

L'Islam et les Femmes .

femmesBATTUEScaning-in-aceh

 

Le Saint Coran

 

Les femmes ou An-Nisaa(4)

sourates ou Ayat N°: 34

 

 

4.34.

 

Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah.

 

Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les,

éloignez-vous d'elles dans leurs lits

 

et battez-les.

 

Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !

burqoo

 

Sous le régime taliban, les femmes étaient tenues d’obéir à des règles strictes. Il leur était interdit de travailler, d’étudier et même de s’aventurer à l’extérieur de la maison sans être accompagnées d’un membre masculin de leur famille et s’être d’abord dissimulées sous la burqa, ce voile qui couvre le corps de la tête aux pieds.

Afghanistan+2+002

Une influence persistante.

 

Le documentaire révèle l’influence que les talibans continuent d’exercer cinq ans après la chute de leur régime et montre notamment que bon nombre des politiques et des pratiques qui ont été adoptées pendant leurs cinq années au pouvoir prédominent encore aujourd’hui.

Chrisuk3

 

 

http://www.idrc.ca/fr/ev-106757-201-1-DO_TOPIC.html

femme3

Les restrictions et brutalisations des talibans incluent:

 

1- L'interdiction totale du travail des femmes hors de chez elles, y compris pour les enseignantes, les ingénieurs et la plupart des professions.

 Seules quelques femmes médecins et infirmières sont autorisées à travailler dans quelques hôpitaux de Kaboul.

taliban

2- L'interdiction totale de l'activité des femmes hors de chez elles si elles ne sont pas accompagnées par un mahram (parent masculin).

 

3- L'interdiction pour les femmes de traiter avec les marchands masculins.

 

4- L'interdiction pour les femmes de se faire soigner par un médecin homme.

 

5- L'interdiction d'aller à l'école, à l'université ou dans quelque autre organisme éducatif. (Les talibans ont converti les écoles de filles en séminaires.)

 

6- L'obligation de porter un long voile (Burqa), les recouvrant de la tête au pied.

 

7- Les femmes qui ne portent pas ce voile ou ne sont pas accompagnées d'un mahram sont fouettées, battues et insultées.

 

8- Les femmes dont on voit les chevilles sont fouettées en public.

 

9- La lapidation publique des femmes accusées de relations sexuelles extra-maritales.

 

(Nombre d'entre elles ont été lapidées jusqu'à la mort).

 

10- L'interdiction de se maquiller.

 (On a tranché les doigts de beaucoup de femmes aux ongles vernis).

 

11- L'interdiction de parler ou de serrer la main d'hommes autres que les mahram.

 

12- L'interdiction de rire de manière audible.

 

(Aucun étranger à la famille ne doit pouvoir entendre la voix d'une femme).

 

13- L'interdiction de porter des chaussures à talons, pour ne pas faire de bruit en marchant.

(Un homme ne doit pas entendre les pas d'une femme.)

 

14- L'interdiction de se déplacer en taxi sans un mahram.

 

15- L'interdiction d'être présentes à la radio, à la télévision ou lors d'événements publics d'aucune sorte.

 

16- L'interdiction de faire du sport ou d'entrer dans un club ou un centre sportif.

 

17- L'interdiction de faire de la bicyclette ou de la mobylette, même accompagnées d'un mahram.

 

18- L'interdiction de porter des habits aux couleurs vives. Les talibans sont d'avis qu'il s'agit de "couleurs qui incitent au sexe."

 

19- L'interdiction de se rassembler lors de fêtes populaires ou pour tout motif récréatif.

 

20- L'interdiction de laver le linge près des rivières ou en public.

 

21- La modification de tous les noms de lieux comportant le mot "femmes." Par exemple, "jardin des femmes" a été renommé "jardin printanier".

 

22- L'interdiction d'apparaître au balcon de leur maison ou appartement.

 

23- L'obligation de peindre toutes les fenêtres, pour éviter que les femmes soient vues de l'extérieur.

 

24- L'interdiction pour les tailleurs hommes de prendre les mensurations d'une femme ou de lui coudre des habits.

 

25- L'interdiction pour les femmes de se baigner en public.

 

26- La séparation des hommes et des femmes dans les transports en commun. Les bus portent la mention "réservé aux hommes" ou "réservé aux femmes".

 

27- L'interdiction de porter un pantalon large, même sous la burqa.

 

28- L'interdiction de photographier et de filmer les femmes.

 

29- L'interdiction d'imprimer des photos de femmes dans les journaux et les livres ou d'en accrocher sur les murs des maisons ou des magasins.

 

À part ces restrictions sur les femmes, les talibans ont:

 

- Interdit d'écouter de la musique, pour les hommes comme pour les femmes.

 

- Interdit de regarder des films, la télévision et des vidéos pour tout le monde.

 

- Interdit de célébrer le nouvel an traditionnel (Nowroz) le 21 mars, qui a été proclamé jour férié non islamique.

 

- Abrogé la fête du travail (le 1er mai), qu'ils ont qualifiée de "fête communiste".

 

- Exigé que les personnes ne portant pas un nom islamique changent de nom.

 

- Imposé des coiffures pour les jeunes afghans.

 

- Exigé que les hommes portent des habits islamiques et se couvrent la tête.

 

- Exigé que les hommes ne se rasent pas et ne se taillent pas la barbe tant qu'elle ne descend pas de la largeur d'un poing à partir de l'extrémité du menton.

 

- Exigé que tout le monde assiste aux cinq prières quotidiennes dans les mosquées.

 

- Interdit de garder des pigeons et de jouer avec les oiseaux, car c'est une attitude non islamique. Les fauteurs seront emprisonnés et les oiseaux tués. Il est aussi interdit de jouer au cerf-volant.

 

- Exigé des spectateurs de manifestations sportives qu'ils encouragent en incantant Allah-o-Akbar (Dieu est grand) et a interdit les applaudissements.

 

- Interdit certains jeux, comme le cerf-volant, considérés comme "non-islamiques" par les talibans.

 

- Toute personne en possession d'écrits répréhensibles sera exécutée.

 

- Tout musulman qui se convertira à une autre religion sera exécuté.

 

- Tous les écoliers et étudiants (masculins) doivent porter un turban. "Pas de turban, pas d'éducation".

 

  • Les minorités non musulmanes doivent porter un badge distinctif ou coudre un morceau de tissu jaune sur leurs habits.

  • Exactement comme les nazis l'ont exigé des juifs.

 

Etc...

 

Bref une Religion de bonheur,de développement personnel et de tolérance .......


Vers une application stricte de la loi islamique à Gaza?

 
http://fr.news.yahoo.com/3/20090709/twl-palestiniens-hama...


C'est le premier exemple connu d'une telle action du Hamas, visant à punir une femme pour un comportement jugé non-islamique, depuis que le groupe s'est emparé du pouvoir dans la Bande de Gaza en juin 2007.

 Mais il intervient après des mois de discrètes pressions sur la population du petit territoire palestinien (1,4 million d'habitants) pour qu'elle observe des moeurs islamiques strictes.

Le Hamas a appelé publiquement les commerçants à retirer les publicités étrangères montrant des silhouettes féminines et à ranger à l'abri des regards des pièces de lingerie souvent exposées en vitrine. Les autorités contrôlent aussi les magasins de matériel électronique pour s'assurer qu'ils ne vendent pas de documents pornographiques sur de petits disques durs.

Le Hamas dément toute campagne de répression.

Et depuis son arrivée au pouvoir, il affirme vouloir diriger en donnant l'exemple, pas en imposant ses vues. Mais il est resté apparemment passif devant les agissements d'obscurs groupuscules qui ont attaqué des symboles -à leurs yeux- de l'immoralité occidentale, comme des coiffeurs et des cybercafés.

Une attitude qui a suscité des critiques contre le Hamas, jugé trop conciliant à l'égard des groupes musulmans radicaux.

La journaliste indépendante Asma al-Ghoul représente une exception à Gaza car elle ne porte pas le foulard islamique.

 Fin juin, elle était habillée d'un jean et d'un T-shirt -une tenue considérée comme assez provocante dans la société conservatrice gazaouie- lorsqu'elle est allée se baigner, ainsi vêtue, avec une amie.

Elle a ensuite demandé à un ami de l'accompagner jusqu'à une cabine de plage pour prendre une douche et se changer.

Trois policiers sont arrivés, attendant que Mme Al-Ghoul sorte de la cabine, raconte un témoin sous le couvert de l'anonymat. Ils ont pris sa carte d'identité et lui ont demandé de les accompagner au poste, ce qu'elle a refusé.

 Une dispute a ensuite éclaté, mais elle a pu éviter l'arrestation et a récupéré sa carte après l'intervention du propriétaire du cabanon auprès d'un responsable du Hamas.

Les policiers n'ont pas dit pourquoi ils voulaient l'arrêter, mais ont insinué que son comportement était inconvenant.

 En vertu de l'interprétation stricte que fait le Hamas de la loi islamique, une femme ne devrait pas sortir en public avec des hommes avec qui elle n'a pas de liens de parenté.

Mme Al-Ghoul raconte que l'homme qui l'accompagnait et deux amis de celui-ci ont plus tard été frappés par la police du Hamas, gardés en détention pendant plusieurs heures et se sont vu demander de signer des déclarations en vertu desquelles ils s'engageaient à ne plus "violer les normes de la morale publique".

Mme Al-Ghoul estime n'avoir rien fait de mal. "Je ne suis pas provocante et ma tenue n'est pas provocante", assure-t-elle.

Son histoire a été rendue publique grâce à des groupes de défense des droits civiques qui l'ont évoquée sur des sites Web. Le récit de la jeune femme a été confirmé par deux autres témoins, dont Adham Khalil, l'un des hommes arrêtés, qui précise avoir été frappé.

Le porte-parole de la police, Islam Shahwan, a démenti l'incident, mais a ajouté que les habitants de Gaza "doivent préserver (leurs) coutumes et les traditions islamiques".

à suivre........

Les commentaires sont fermés.